Quelques données du genre "baffes dans la gueule", issue d'un rapport du comité national d'éthique sur les prisons en France (journal de 19H00 ce soir sur Inter) :

  • 12 000 personnes souffrant de troubles psychiatriques graves dans les prisons, sur 59 000 personnes emprisonnées,
  • il y a autant de personnes malades au plan psychiatrique en prison que dans les hôpitaux spécialisés,
  • 70% des gens enfermés sont en détention provisoire, donc présumés innocents !

Et ce constat ne date pas d'hier, la preuve...

Des fois je me demande si la préservation de la biodiversité qui m'occupe un peu n'est une préoccupation d'autiste... Mon incapacité à réagir devant cela, et devant tellement d'autres choses, m'accable.